Les Couples.

Les Couples.

fullsizerender-3

Quand tu es célibataire (et que tu t’appelles Aurélie), tu passes plus de temps à observer comment les couples fonctionnent, s’ils sont heureux ou non, s’ils vont durer, s’ils s’écoutent vraiment, et s’ils se complètent bien… tu prends des notes, plutôt que de chercher à séduire. Parce que, tout ce que tu veux trouver, c’est l’amour, le vrai. Et tu ne veux pas te tromper.

Quand je regarde cette photo… une femme souriante, au bras d’un homme fier… Je me demande vraiment comment ils ont fait pour tenir aussi longtemps.

Comment ma grand-mère a-t-elle fait pour supporter mon grand-père, si longtemps ? Comment a-t-il fait pour la supporter si longtemps ?

Déjà, à cette époque, je me dis qu’ils devaient s’aimer (vraiment beaucoup) pour ne pas se poser la question. En 70 ans d’amour, ça en fait des engueulades et des bisous,  pour élever 4 enfants, puis accueillir 8 petits-enfants, chaque été, et enfin avoir la chance de rencontrer 4 de leurs arrière-petits-enfants, avant de nous quitter.

Je me demande à quoi ressemblerait mon couple, à moi, plus tard… S’il sera assez fort ou si je serai assez patiente pour que cela dure longtemps. Je veux dire, très longtemps.

J’essaye de m’imaginer… Faire des concessions, pour une durée indéterminée. La patience pour la cuisine, la vraie. Le sommeil léger. Lui qui ronfle. Plus de couette. Plus de place. Et des mômes qui viennent t’extraire de ton lit, à 3h du mat, parce qu’ils ont faim. Puis, un second réveil brutal, quelques heures plus tard, pour préparer le café et repasser la chemise de Monsieur, avant de partir travailler. Et rebelote le mardi. Le mercredi. Le jeudi. Le vendredi. Et s’il faut, même, le week-end. Quelques années durant. Et plus, si affinité.

J’observe mes amis, les jeunes couples de mon entourage à qui je rends parfois visite, et je me dis que c’est possible. Je me dis qu’une femme a beau être chiante, qu’un homme a beau être bordélique, l’amour est là, et il perdure.

Je les regarde s’aimer, s’embrasser, se gueuler dessus, se pardonner, se fusiller du regard, se balancer des vannes, ou des assiettes (quand la tension monte dans la cuisine), puis s’aimer à nouveau, se faire des bébés, se taper des fous rires, se taper des déménagements, se ruiner, se taper les gosses le samedi, et ikea le dimanche, s’essouffler, se soutenir, se relever, s’aimer encore, s’aimer autant qu’avant, mais toujours plus longtemps. Et ils sont heureux.

Parfois, ils me rappellent un peu mes grands-parents… Et je me dis que, parmi eux, il y en aura qui deviendront aussi des exemples de couples qui s’aiment jusqu’au bout, envers et contre tout.

Et j’avoue, j’espère un jour, à mon tour, faire partie de ces beaux exemples, pour mes propres petits-enfants… Même s’il faut faire des concessions, au passage.

Love,

Aurélie L

 

 

 

Publicités

La Saint-Valentin pour tous

La Saint-Valentin pour tous…

img_3003

Bah oui, c’est le sujet du moment, alors faut bien que je vous en parle un petit peu !

Après quelques années d’expérience de célibat, et de Sans-Valentin, j’aimerais vous donner une idée de ce que représente cette fête, à mes yeux.

Il y a divers points de vue qui s’opposent ou se rejoignent, sur le sujet de l’amour, quand on prononce le nom de cette fête, et pourtant j’ai l’impression que le mot « amour » perd, chaque fois, un peu plus de son sens originel.

Alors à tous ceux qui disent que c’est une fête commerciale mais qui achètent quand-même. Ceux qui disent qu’ils n’ont pas besoin de cette date pour se rappeler qu’ils sont amoureux, et qui d’ailleurs sont les premiers à oublier cette date. Ceux qui pensent qu’ils doivent être absolument en couple avant cette date fatidique, pour ne pas se retrouver seuls. Ceux qui se retrouvent quand-même seuls. Ceux qui disent que c’est ringard. Ceux qui pensent que c’est ringard, mais qui le font pour faire plaisir à leur femme. Ceux qui ne cherchent plus l’amour depuis longtemps. Ceux qui l’ont trouvé. Ceux qui n’y croient plus. Ceux qui n’essayent plus. Ceux qui en ont marre des fêtes, parce que leur porte-monnaie ne suit plus. Et tous ceux qui n’en parlent jamais parce qu’ils ont « d’autres choses à faire ».

A vous tous, j’aimerais vous rappeler que l’amour est un sentiment que l’on peut également éprouver dans divers aspects de notre vie, et sans limite, car il est universel

Une passion, une famille, des parents, des amis, des voyages, de la musique… il y a de l’amour dans tout ce qu’il y a de meilleur à partager.

Parce que c’est quoi l’amour, en fait ?

La première définition que j’ai trouvé dans le Wiktionnaire est celle-ci :

  1. Sentiment intense et agréable qui incite les êtres à s’unir.

Plutôt simple non ? Et si, au passage, ça peut guérir, faire des miracles, vous faire sourire un instant… si ça peut sauver des vies et si ça peut même recoller les morceaux entre des partis ou des nations opposés… alors tous les prétextes sont bons pour célébrer cela, car ça n’a pas de prix.

Que vous soyez célibataire, en couple, ou veuf(ve), continuez d’aimer jusqu’à, pendant et après la Saint-Valentin et aimez plus largement et plus longtemps que jamais, car on en a tous besoin.

Avec tout mon amour,

La Brune

Ps: si quelqu’un veut m’envoyer des fleurs, des Pivoines s’il-vous-plaît (bon courage pour en trouver en hiver et bon courage pour trouver l’adresse 😉

Place au ciné !

Place au ciné !

annex%20-%20chaplin%20charlie%20modern%20times_01

En ce moment j’ai soif de films. Je vais au cinéma chaque fois qu’il pleut. Quand il fait un peu trop froid pour sortir de ma couette, je regarde des chef-d’œuvres pour la centième fois, sur le petit écran de mon ordinateur, et quand je ne regarde pas de film, j’en écris dans ma tête…

J’ai donc décidé de partager avec vous cette obsession, en écrivant un article à ce sujet. Attention, c’est contagieux, donc soyez prêts à passer vos soirées au Cinéma ou enfermé chez vous, devant votre écran.

C’est parti !

Voici, selon moi, les 4 films à aller voir en ce moment au cinéma :

passengers-affiche

PASSENGERS : si vous n’êtes pas encore allé le voir, dépêchez-vous. Il allie judicieusement la science-fiction et le romantisme. Il est à la fois planant et réaliste. Il vous fait ressentir des émotions et sensations encore jamais vécues… mais qui sait ce que demain nous réserve ?

 

thnw7rjzsg

BEAUTE CACHEE : c’est beau, c’est triste, c’est inspirant, c’est déprimant. Je sais pas trop. On en ressort un peu déboussolé mais c’est à vous de prendre le meilleur de ce film car il y a de très beaux messages.

 

dalida-affiche

DALIDA : J’avoue que je ne l’ai pas encore vu. Mais, moi pour avoir envie d’aller voir un film à tout prix, je me base sur 3 critères : 1) Est-ce que l’affiche a attiré mon attention dans la rue ou dans le métro ? ; 2) Est-ce que les acteurs ou le réalisateur me parlent ? ; 3) Est-ce que les premiers plans de la bande-annonce m’ont effectivement donné envie de voir ce film ? Eh bien, j’ai eu un coup de cœur pour ce film avant même d’aller le voir donc c’est plutôt bon signe. Reste plus qu’à trouver quelqu’un pour y aller avec moi !

 

lalaland

LALA LAND : Bon là, ça a été simple pour décider : 1) ça parle musique ; 2) Ryan Gosling ; 3) toutes mes potes veulent aller le voir

 

Et pour ceux qui ont la flemme d’aller au ciné, j’aimerais vous citer quelques films que je regarde selon mon inspiration du moment (attention, âmes sensibles, sortez les mouchoirs) :

amelie-poulain

Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain : quand j’ai soif de Paris, mon amour.

coco_avant_chanel

Coco avant Chanel : quand je veux de la mode, de l’audace et de la ténacité

la_mome

La Môme : quand je veux croire que tout est possible malgré d’où tu viens

maxresdefault

Ps : I Love You : quand j’ai envie de pleurer

3102106093_1_3_co8fiw2z

N’oublie jamais : quand je veux me rappeler que l’amour est éternel

age-of-adaline-movie-poster-629x950

Adaline : quand je veux me rappeler que je suis éternelle

mip

Midnight in Paris : quand moi aussi je rêve d’une autre époque

Bon, j’avoue, ça pue la romance tout ça, mais je profite de mon célibat, parce qu’après mes choix cinématographiques risques d’être un petit peu compromis… 😛

Bon visionnage !

La Brune

Réservée…

Aurelie11

Pourquoi vous ne me connaissez pas encore ?

Telle que vous me voyez je suis plutôt réservée, comme fille.

C’est vrai…

Mais, à l’intérieur, ça fulmine. Ya tout qui se bouscule dans ma tête… les idées, l’amour, les ambitions, les conneries, mes craintes, mes faiblesses, mes convictions, mes délires, mes projets… Je garde presque tout pour moi. Je crois même que quand je ris, ça résonne plus fort à l’intérieur de moi-même que devant vous. Difficile à croire quand on connaît mon rire 😏

Et si j’arrive à étaler ma vie devant votre écran c’est parce que je préfère le faire silencieusement. Voilà tout. C’est pour ça que vous en saurez toujours plus sur moi au travers de mes textes qu’en m’abordant dans la rue ou au milieu d’une foule qui m’impressionne peut-être un peu, à vrai dire.

Je garde presque tout dans ma tête… Tout, sauf mes chansons !

Je chante mes textes pour les partager avec vous, en chair et en os, et vous donner une bonne raison de sortir de temps en temps 🐒

Alors, pour ceux qui ne me connaissent pas encore ou pas très bien, de loin peut-être… C’est parce que vous n’avez pas encore écouté mes chansons 🙈😜 Et comme j’ai moi aussi envie de vous connaître je vous propose de venir me voir à mon concert le dimanche 2 octobre, ou lundi 24 octobre, au Réservoir, et de découvrir 5 de mes titres pour savoir qui se cache derrière cette petite plume que vous avez gentiment pris le temps de lire ici.

Donc oui, je suis réservée… Réservée pour la Scène au Réservoir… (Jeux de mots bidons)

J’ai hâte de vous rencontrer là-bas ❤️

Ps : Et pour ceux qui me connaissent déjà, vos places sont déjà réservées donc à vous de réserver cette date à présent 😜😘

 

 

Le Retour des Vacances…

IMG_4798

Assise depuis quelques heures, dans ce wagon silencieux où braillent quelques enfants vivants, de temps à autres, j’observe la vie qui se cache derrière ces visages inconnus qui partagent avec moi, ce voyage un peu nostalgique qu’on appelle le retour des vacances.

Je me demande ce qu’ils font de leur vie. Est ce qu’ils ont encore des rêves. Est ce qu’ils pensent à demain. Est ce qu’ils préfèrent faire le corps, faire le mort, et continuer le même train-train encore et encore, sans broncher. Ou est ce qu’ils profitent de leur vie sans compter.

Est ce qu’ils arrivent à croire qu’il y a d’autres gens qui ont peut être les mêmes soucis qu’eux, si ce n’est pire. Est ce qu’ils pensent qu’ils sont différents de tout le monde. Est ce qu’ils pensent être à la mode. Est ce qu’ils pensent qu’ils sont tout seul, malgré tout. Est ce qu’ils pensent à tout le boulot qui les attendent et le léger stress de la rentrée des enfants, qu’ils pensaient ne plus jamais avoir à subir, depuis maintenant plus de 20 ans.

IMG_4739

Est ce qu’ils pensent qu’ils auraient dû tout plaquer, rester la bas et ne jamais revenir. Est ce qu’ils auraient mieux fait de faire un petit selfie dans les vagues, un doigt d’honneur bien dressé et un sourire bien étiré pour le poster sur les réseaux sociaux et dire « Fuck » à leur vie d’avant et annoncer un changement radicale. Ou est ce qu’ils sont impatients de rentrer dans leur petit appartement calme et bien rangé pour reprendre leur quotidien, bien rangé lui aussi, sans moustique, coups de soleil et maux de nuque dû à cet oreiller qui n’était pas le leur.

Est ce que le type assis à ma gauche regarde sans arrêt son téléphone pour répondre à tous ses potes qu’il va revoir ce week-end où est ce qu’il le regarde parce qu’il attend, depuis deux ans, un message de son ex. Un simple « ça va ? » qui le laisserait perplexe pendant 20 minutes, avant de lui répondre « oui et toi ? ».

Je me demande si derrière ce masque d’adulte qu’on promène de jour en jour, et de ville en ville… je me demande si y en a qui pleurent encore. Je me demande si y en à qui rient de temps en temps, jusqu’à ne plus avoir besoin d’aller à la salle de sport, tellement les abdos auront bien travaillé.

FullSizeRender

Je regarde les voyageurs de ce train, toutes ces vies qui semblent aller dans la même direction que moi, mais qui trimbalent derrière eux un passé bien distinct, qui leur feront aller dans des tas de directions que je ne connaîtrai jamais. Ils fuient mon regard. Ils lisent des livres. Écoutent de la musique. Regarde le paysage défiler comme une bobine de film, en accéléré. Ils s’endorment. Et moi je fais pareil, jusqu’à l’arrivée du train sur le quai, où je suivrai mon petit bonhomme de chemin, une vie qu’ils ne connaîtront peut-être jamais… ou peut-être un jour, s’ils tombent sur ce blog par hasard.

Je sors du train, et je me rends compte que personne ne m’attend à la gare. C’est fini ce temps là, où papa et maman t’aidaient à porter ta valise, trop lourde et encombrante, en râlant un peu, parce qu’encore une fois tu as eu les yeux plus gros que le ventre.

IMG_4706

Aujourd’hui je balade silencieusement, ma petite valise et je repense à ce livre que j’ai lu dans le train, d’Anna Gavalda : « Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part » Cette petite phrase résonne dans ma tête et c’est ce que je ressens à cette minute précise où je traverse le quai, et la foule parisienne, agitée. Heureusement, je me rappelle qu’en effet, beaucoup de personnes m’attendent quelque part, actuellement. Mes collègues de travail, ma famille, mes amis, mais aussi tous mes projets, ma guitare, ma musique, mon coach vocal, peut-être vous, à mon premier concert, et les producteurs de musique qui ne savent même pas encore que j’existe ! Alors oui, j’ai du pain sur la planche, et j’ai déjà hâte de m’y remettre et de tous vous revoir !

Bonjour Paris, tu m’avais manqué !

Et pour fêter ça, un petit extrait d’un de mes derniers textes :

IMG_4304

« Bonjour Paris,

Tes beaux immeubles qui s’entassent.

Tes ruelles, boulevards et impasses.

Les heures, les voitures, les gens passent

Mais ont du mal à se faire place.

Bonjour Paris,

Tes brasseries, cafés allongés,

Des heures assis là, sans bouger,

Et les additions rallongées,

Parce qu’il fait si bon d’y manger.

Bonjour Paris,

Sur toi, le temps, la pluie s’écoulent,

Et les mêmes pigeons qui roucoulent,

Les mêmes parisiens qui s’essoufflent,

Toujours emportés par la foule. »

Bon retour à tous 🙂

Mon nom d’artiste ? ;)

choisir-un-love-pseudo-130917722320

5 bonnes raisons d’adopter un nom de scène en tant qu’artiste :

  1. Il y a trop d’Aurélie Laffont donc cela risque de prêter à confusion (ce sont elles qui m’ont copiée, je vous jure.)
  2. Cela me permettra de séparer ma vie privée de ma carrière artistique (J’étale déjà ma vie privée dans mes chansons et sur ce blog, je pense que c’est suffisant, non ?)
  3. Mon prénom est trop banal et ne reflète pas assez vite ma personnalité (en même temps mes parents ne pouvaient pas trop savoir à ma naissance…)
  4. Bon, et j’avoue que je ne suis pas trop fan du prénom Aurélie. Sûrement parce que ça me rappelle trop de « Aurélie » en colère quand, petite, je ne rangeais pas ma chambre ou trop de « Aurélie » mielleux, d’hommes que j’ai côtoyés et détestés par la suite, ou trop de « Aurélie » sec et froid sortis de la bouche de mes parents pour me sortir de mon sommeil le matin, ou de la bouche des mes professeurs pour me sortir de mes pensées qui m’empêchaient de suivre les cours  (Oh, la rebelle !)
  5. Lancer ma carrière artistique me demande réellement d’adopter un nouveau mode de vie plus intense et plus passionnant que jamais. Et qui dit nouvelle vie, dit nouveau prénom !

J’ai donc opté pour le pseudo : Princess Consuela Bananahammock

Lol c’est une boutade bien entendu ! Ceux qui connaissent bien la série Friends, savent à quoi je fais référence #fandephoebebuffay

Allez juste pour le kiff ! Voici le lien pour visualiser l’extrait de l’épisode où Phoebe décide de changer de nom :  Phoebe Buffay – Friends

e0b104ad-ca74-40db-bdf9-509b4c8ed810

Trêve de plaisanterie !

Revenons à nos moutons 🙂

J’ai donc décidé de changer de nom…

Vous êtes prêts ?

(Oui, oui, je sais, j’aime bien faire durer le suspens…)

Tout d’abord, je dois vous informer de mon premier choix.

Il s’agit en fait du prénom que je voulais donner à ma fille, depuis que je suis petite. Je voulais un prénom qui change, qui sonne bien et j’ai d’abord pensé à un prénom de ville des Etats-Unis parce que je rêve de voyager, un jour, là-bas ! Bon… Je me voyais mal l’appeler New-York, Los Angles ou San Francisco… Du coup j’ai regardé ma map monde à la loupe et j’ai trouvé Madison ! La fameuse avenue Madison, à New-York 🙂

il_570xN.373647356_gwca

Oui parfait ! Ça sonne très bien ça !

Bon. Ok. Mais en attendant, le Prince Charmant n’est jamais venu frapper à ma porte pour me faire un bébé et ma fille, je peux toujours l’attendre ! Haha (fille désespérée, moi ? non, du tout.)

Du coup je me suis dis que mon seul bébé, pour l’instant, c’était ma carrière artistique, dont je prends soin chaque jour (et qui me coûte aussi cher qu’une gonzesse à nourrir, fringuer et gâter, croyez-moi) !

Alors voilà ! J’avais trouvé mon nom de scène : Madison (et, oui, ne vous inquiétez pas, je trouverai bien inspiration pour le prénom de ma fille, au moment voulu !)

Seulement, quand j’ai appelé l’organisme qui s’occupe de l’enregistrement des pseudonymes des artistes, pour savoir si ce pseudo était libre, vous imaginez déjà la réponse… Ô désespoir ! Madison avait été pris par une autre nénette ! J’y croyais pas ! C’est comme si on m’avait volé mon bébé ! 😮 (et là vous vous dites : calmos Aurélie ! Madison c’est déjà vu et revu ! D’ailleurs c’est le prénom de la fille cachée de Ally, dans Ally McBeal… » Et justement ! Ally McBeal, en plus ! C’est l’exemple typique de la femme que je représente aujourd’hui ! Une femme (un peu dingo sur les bords) éternellement indépendante parce qu’elle n’a jamais su y faire avec les hommes, et qui espère le grand amour jusqu’au bout, malgré tout ce qu’elle prétend, et un jour, ô miracle ! une petite fille débarque dans sa vie de femme affairée.

Ally_McBeal

(oui, vous l’avez compris je suis aussi fan d’Ally McBeal)

J’ai même pensé à prendre Ally comme nom de scène. Mais là, par contre, c’est comme appeler sa fille Léa, en espérant que personne d’autre n’ait trouvé le même prénom…

Autant vous dire que j’ai vite abandonné l’idée.

Bref !

Revenons à nos moutons (ça va ? Vous arrivez à me suivre ?)

(Oui, je sais, le suspens est long… Mais après tout, en tant qu’auteur, c’est mon boulot de vous faire lire ! )

Donc, j’en arrive au moment fatidique où il faut trouver un autre prénom… Un prénom qui me corresponde, qui sorte du lot et surtout qui n’a pas déjà été pris par d’autres artistes, plus rapides que moi. Pas facile. Vraiment pas facile. (je comprends comment Phoebe Buffay en est arrivé à Banana Hammock…)

Bon, j’avais quand-même très envie de garder Madison (et quand je veux quelque chose, je l’ai… Oui, même avec les hommes. Croyez-moi, quand je n’ai pas d’homme dans ma vie c’est que je n’en veux pas mouahaha)

J’avais envie d’un pseudo qui me représente vraiment et qui parle directement aux gens !

Bon, voyons…

Ce qui me caractérise… Je suis un peu candide, très souvent affairée par tout un tas de projets, j’aime rêver, je fais un petit bonnet A, je ne bois pas d’alcool… Bref, j’ai pas grandi quoi haha

Finalement je me suis rappelée de cette boisson que je commande toujours quand je sors parfois, le vendredi soir, et que je n’ose pas demander une limonade parce que « j’ai passé l’âge ». Ah oui ! Cette boisson qui surprend quand-même les gens quand je la commande ! Le Virgin Mojito ! Bien sûr ! Ça c’est moi boisson préférée ! La fraîcheur de la menthe, acidulée par le goût du citron ! Une boisson sucrée, pétillante, et surtout sans alcool ! (on dirait une pub là non ?) Eh bien, c’est exactement ce qui me correspond ! Ça me parle vraiment ça ! Fraîche, sucrée, pétillante et sans alcool !

virgin-mojito-juiced-19902401_m

Finalement, j’ai décidé de faire un petit mix entre ma boisson préférée et mon prénom préféré. Un petit cocktail made in Aurelie Laffont !

Attention ! Roulements de tambours !

Veuillez donc applaudir…Virgin Madison !

Voilà mon nom de scène !

(Oui cette fois je suis tout à fait sérieuse !)

Et là, si vous vous demandez si je suis vierge… Alors je vous répondrai que non, je ne suis pas Vierge ! Je suis Taureau ! 😉

Likez si vous approuvez (et si vous désapprouvez alors Virgin Madison vous remercie d’avoir pris le temps de lire cet article et vous dit à bientôt. Pour rester polie ! lol)

Signé : V.Madison

Ps : Vous pourrez m’appeler Madison, pour aller plus vite, si vous le souhaitez (c’est stratégique ! Comme ça j’ai finalement gardé le prénom Madison, comme choisi au début ! haha Je vous avais dit que j’obtiens toujours ce que je veux non ? 😉