Comment séduire en 2019 ?

IMG_5391

 

Messieurs, aujourd’hui, si une femme se présente à vous, perchée sur ses talons hauts, en tailleur, avec du rouge à lèvres, ne tombez pas dans le piège : elle ne veut que votre argent.

Ce type de femmes, qui se déguisent encore ainsi, sont des cas particuliers, que vous croisez, un peu tous les jours…

Dans le cas N°1 : il s’agit d’une professionnelle (oui, une prostituée), dans le cas N°2 : elle vient passer un entretien d’embauche, dans le cas N°3 : c’est une commerciale

De la même façon, que si, vous, mesdames, vous croisez un homme bien vêtu, qui vous ouvre votre portière et vous raconte un peu sa vie, tout en étant à votre écoute, ce n’est rien d’autre que votre chauffeur Uber.

Désolée de casser tous vos espoirs, mais la femme exemplaire, n’existe plus, et le Prince Charmant non plus.

Nous sommes actuellement en 2019, et sur le plan de l’amour, cela signifie beaucoup de changements :

  • les hommes ne nous tiennent plus la porte. Ils passent devant nous, en nous ignorant, sauf si on porte une mini jupe, un top transparent rien, en fait.
  • les femmes ne font plus la cuisine, elle commande Japonnais
  • les hommes ne font plus de bricolage, ils regardent la télé
  • les femmes ne font plus le repassage, elles regardent aussi la télé
  • les hommes ne se rasent plus, mais ils portent des talons de temps en temps
  • les femmes ne se rasent plus non plus et elles portent des baskets, la plupart du temps
  • les hommes ne nous draguent plus, ils sont sur leur smartphone
  • les femmes draguent, ouvertement, mais uniquement au bar, ou sur Tinder

Les temps ont changé…

Donc comment faut-il s’y prendre, quand nous sommes une femme, à notre époque, et que nous voulons séduire un homme qui nous plaît sincèrement ?

Faut-il le draguer en lui disant « eh m’sieur, t’es bon » ? Non. Trop direct.

Faut-il lui sourire, puis l’ignorer, juste après, chaque fois qu’il croise notre regard, en attendant qu’il fasse le premier pas ? Trop long. Voire, inutile.

Faut-il devenir sa pote, au risque de tomber dans la Friendzone ? Pourquoi pas, mais attention à ne pas dépasser certaines limites : ne pas roter, ni péter devant lui, ne pas avoir plus de muscles que lui, et ne pas être plus drôle que lui (oui l’égalité ça va, mais jusqu’à un certain point).

Faut-il l’inviter à boire un verre, mais le laisser payer l’addition ? Non. Dans ce cas, autant tout payer vous-même, en bonne Gentlewoman que vous êtes.

Faut-il le suivre discrètement, jusqu’à chez lui, et rentrer dans son appartement, par inadvertance en lui disant « oh je suis désolée, je me suis perdue », avec un accent danois, et attendre qu’il nous ai baisée plus de 3 fois pour lui dévoiler ensuite nos sentiments et notre véritable accent ? Psychopathe.

Faut-il lui dire, cash, que vous ne voulez pas vous marier, que vous ne voulez pas d’enfant et que vous gagnez plus d’argent que lui, tout en crachant un gros mollard à ses pieds, juste pour qu’il se sente en sécurité ? A méditer.

Que faire, dans le tumulte de cette société ? Que faire ?

(ne pensez-pas que j’ai les réponses sinon je ne poserais pas la question)

Comment savoir s’il faut prendre les devants ou bien rester en retrait, face à cet homme qui nous plaît ?

Tout dépend de l’homme en question :

S’il est un peu timide, dans les deux cas nous sommes baisées (rien, nada, quoi). Soit nous aurons l’air trop avenante, il prendra peur, puis fuira. Soit nous nous ferons plus discrète, pour le laisser s’avancer, jusqu’à nous rendre compte que cela n’aboutit à rien du tout.

Si, au contraire, il est du genre à aller vers les autres, le beau mec qui amuse facilement la galerie…etc. et que, par chance, il est célibataire, alors courrez. N’attendez pas, qu’une autre fille se présente sous son nez. Mais attention : ne pas l’étouffer, ne pas lui faire de l’ombre, ne pas aller trop vite, ni trop lentement (au lit). Soyez parfaite, mais pas mieux que lui. Je vous l’accorde, c’est sportif !

Par contre, s’il est du genre à vous draguer directe, avant même que vous n’ayez dit quoique ce soit, et qu’il vous dit exactement ce que vous désirez entendre, alors sauvez-vous. C’est un professionnel.

Bon, maintenant, si vous pensez que mes conseils ont été inutiles, c’est parce que je suis absolument nul en matière de séduction. Je ne sais pas draguer, et toutes mes relations amoureuses sont arrivées par accident, alors que je n’étais pas préparée (même pas épilée, c’est vous dire).

Donc je n’ai qu’un seul conseil à vous donner : soyez-vous même. Parlez avec cet homme et vous verrez bien ce qu’il en découlera. Chacun est différent, alors ne vous arrêtez pas à des préjugés ou à des conseils bidons. Voyez par vous-même. Soyez intéressée. Observez le, et écoutez-le. Si tout se passe bien, il en ferra de même à votre sujet. Qu’il soit timide, tombeur, ou qu’importe, du moment que vous êtes bien avec lui, tout se fera assez naturellement.

Et si cela coince, alors apprenez à connaître d’autres hommes. Il y en a tant.

Avec tout mon amour,

Aurélie L

Réservée…

Aurelie11

Pourquoi vous ne me connaissez pas encore ?

Telle que vous me voyez je suis plutôt réservée, comme fille.

C’est vrai…

Mais, à l’intérieur, ça fulmine. Ya tout qui se bouscule dans ma tête… les idées, l’amour, les ambitions, les conneries, mes craintes, mes faiblesses, mes convictions, mes délires, mes projets… Je garde presque tout pour moi. Je crois même que quand je ris, ça résonne plus fort à l’intérieur de moi-même que devant vous. Difficile à croire quand on connaît mon rire 😏

Et si j’arrive à étaler ma vie devant votre écran c’est parce que je préfère le faire silencieusement. Voilà tout. C’est pour ça que vous en saurez toujours plus sur moi au travers de mes textes qu’en m’abordant dans la rue ou au milieu d’une foule qui m’impressionne peut-être un peu, à vrai dire.

Je garde presque tout dans ma tête… Tout, sauf mes chansons !

Je chante mes textes pour les partager avec vous, en chair et en os, et vous donner une bonne raison de sortir de temps en temps 🐒

Alors, pour ceux qui ne me connaissent pas encore ou pas très bien, de loin peut-être… C’est parce que vous n’avez pas encore écouté mes chansons 🙈😜 Et comme j’ai moi aussi envie de vous connaître je vous propose de venir me voir à mon concert le dimanche 2 octobre, ou lundi 24 octobre, au Réservoir, et de découvrir 5 de mes titres pour savoir qui se cache derrière cette petite plume que vous avez gentiment pris le temps de lire ici.

Donc oui, je suis réservée… Réservée pour la Scène au Réservoir… (Jeux de mots bidons)

J’ai hâte de vous rencontrer là-bas ❤️

Ps : Et pour ceux qui me connaissent déjà, vos places sont déjà réservées donc à vous de réserver cette date à présent 😜😘

 

 

Le Retour des Vacances…

IMG_4798

Assise depuis quelques heures, dans ce wagon silencieux où braillent quelques enfants vivants, de temps à autres, j’observe la vie qui se cache derrière ces visages inconnus qui partagent avec moi, ce voyage un peu nostalgique qu’on appelle le retour des vacances.

Je me demande ce qu’ils font de leur vie. Est ce qu’ils ont encore des rêves. Est ce qu’ils pensent à demain. Est ce qu’ils préfèrent faire le corps, faire le mort, et continuer le même train-train encore et encore, sans broncher. Ou est ce qu’ils profitent de leur vie sans compter.

Est ce qu’ils arrivent à croire qu’il y a d’autres gens qui ont peut être les mêmes soucis qu’eux, si ce n’est pire. Est ce qu’ils pensent qu’ils sont différents de tout le monde. Est ce qu’ils pensent être à la mode. Est ce qu’ils pensent qu’ils sont tout seul, malgré tout. Est ce qu’ils pensent à tout le boulot qui les attendent et le léger stress de la rentrée des enfants, qu’ils pensaient ne plus jamais avoir à subir, depuis maintenant plus de 20 ans.

IMG_4739

Est ce qu’ils pensent qu’ils auraient dû tout plaquer, rester la bas et ne jamais revenir. Est ce qu’ils auraient mieux fait de faire un petit selfie dans les vagues, un doigt d’honneur bien dressé et un sourire bien étiré pour le poster sur les réseaux sociaux et dire « Fuck » à leur vie d’avant et annoncer un changement radicale. Ou est ce qu’ils sont impatients de rentrer dans leur petit appartement calme et bien rangé pour reprendre leur quotidien, bien rangé lui aussi, sans moustique, coups de soleil et maux de nuque dû à cet oreiller qui n’était pas le leur.

Est ce que le type assis à ma gauche regarde sans arrêt son téléphone pour répondre à tous ses potes qu’il va revoir ce week-end où est ce qu’il le regarde parce qu’il attend, depuis deux ans, un message de son ex. Un simple « ça va ? » qui le laisserait perplexe pendant 20 minutes, avant de lui répondre « oui et toi ? ».

Je me demande si derrière ce masque d’adulte qu’on promène de jour en jour, et de ville en ville… je me demande si y en a qui pleurent encore. Je me demande si y en à qui rient de temps en temps, jusqu’à ne plus avoir besoin d’aller à la salle de sport, tellement les abdos auront bien travaillé.

FullSizeRender

Je regarde les voyageurs de ce train, toutes ces vies qui semblent aller dans la même direction que moi, mais qui trimbalent derrière eux un passé bien distinct, qui leur feront aller dans des tas de directions que je ne connaîtrai jamais. Ils fuient mon regard. Ils lisent des livres. Écoutent de la musique. Regarde le paysage défiler comme une bobine de film, en accéléré. Ils s’endorment. Et moi je fais pareil, jusqu’à l’arrivée du train sur le quai, où je suivrai mon petit bonhomme de chemin, une vie qu’ils ne connaîtront peut-être jamais… ou peut-être un jour, s’ils tombent sur ce blog par hasard.

Je sors du train, et je me rends compte que personne ne m’attend à la gare. C’est fini ce temps là, où papa et maman t’aidaient à porter ta valise, trop lourde et encombrante, en râlant un peu, parce qu’encore une fois tu as eu les yeux plus gros que le ventre.

IMG_4706

Aujourd’hui je balade silencieusement, ma petite valise et je repense à ce livre que j’ai lu dans le train, d’Anna Gavalda : « Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part » Cette petite phrase résonne dans ma tête et c’est ce que je ressens à cette minute précise où je traverse le quai, et la foule parisienne, agitée. Heureusement, je me rappelle qu’en effet, beaucoup de personnes m’attendent quelque part, actuellement. Mes collègues de travail, ma famille, mes amis, mais aussi tous mes projets, ma guitare, ma musique, mon coach vocal, peut-être vous, à mon premier concert, et les producteurs de musique qui ne savent même pas encore que j’existe ! Alors oui, j’ai du pain sur la planche, et j’ai déjà hâte de m’y remettre et de tous vous revoir !

Bonjour Paris, tu m’avais manqué !

Et pour fêter ça, un petit extrait d’un de mes derniers textes :

IMG_4304

« Bonjour Paris,

Tes beaux immeubles qui s’entassent.

Tes ruelles, boulevards et impasses.

Les heures, les voitures, les gens passent

Mais ont du mal à se faire place.

Bonjour Paris,

Tes brasseries, cafés allongés,

Des heures assis là, sans bouger,

Et les additions rallongées,

Parce qu’il fait si bon d’y manger.

Bonjour Paris,

Sur toi, le temps, la pluie s’écoulent,

Et les mêmes pigeons qui roucoulent,

Les mêmes parisiens qui s’essoufflent,

Toujours emportés par la foule. »

Bon retour à tous 🙂