Les Couples.

Les Couples.

fullsizerender-3

Quand tu es célibataire (et que tu t’appelles Aurélie), tu passes plus de temps à observer comment les couples fonctionnent, s’ils sont heureux ou non, s’ils vont durer, s’ils s’écoutent vraiment, et s’ils se complètent bien… tu prends des notes, plutôt que de chercher à séduire. Parce que, tout ce que tu veux trouver, c’est l’amour, le vrai. Et tu ne veux pas te tromper.

Quand je regarde cette photo… une femme souriante, au bras d’un homme fier… Je me demande vraiment comment ils ont fait pour tenir aussi longtemps.

Comment ma grand-mère a-t-elle fait pour supporter mon grand-père, si longtemps ? Comment a-t-il fait pour la supporter si longtemps ?

Déjà, à cette époque, je me dis qu’ils devaient s’aimer (vraiment beaucoup) pour ne pas se poser la question. En 70 ans d’amour, ça en fait des engueulades et des bisous,  pour élever 4 enfants, puis accueillir 8 petits-enfants, chaque été, et enfin avoir la chance de rencontrer 4 de leurs arrière-petits-enfants, avant de nous quitter.

Je me demande à quoi ressemblerait mon couple, à moi, plus tard… S’il sera assez fort ou si je serai assez patiente pour que cela dure longtemps. Je veux dire, très longtemps.

J’essaye de m’imaginer… Faire des concessions, pour une durée indéterminée. La patience pour la cuisine, la vraie. Le sommeil léger. Lui qui ronfle. Plus de couette. Plus de place. Et des mômes qui viennent t’extraire de ton lit, à 3h du mat, parce qu’ils ont faim. Puis, un second réveil brutal, quelques heures plus tard, pour préparer le café et repasser la chemise de Monsieur, avant de partir travailler. Et rebelote le mardi. Le mercredi. Le jeudi. Le vendredi. Et s’il faut, même, le week-end. Quelques années durant. Et plus, si affinité.

J’observe mes amis, les jeunes couples de mon entourage à qui je rends parfois visite, et je me dis que c’est possible. Je me dis qu’une femme a beau être chiante, qu’un homme a beau être bordélique, l’amour est là, et il perdure.

Je les regarde s’aimer, s’embrasser, se gueuler dessus, se pardonner, se fusiller du regard, se balancer des vannes, ou des assiettes (quand la tension monte dans la cuisine), puis s’aimer à nouveau, se faire des bébés, se taper des fous rires, se taper des déménagements, se ruiner, se taper les gosses le samedi, et ikea le dimanche, s’essouffler, se soutenir, se relever, s’aimer encore, s’aimer autant qu’avant, mais toujours plus longtemps. Et ils sont heureux.

Parfois, ils me rappellent un peu mes grands-parents… Et je me dis que, parmi eux, il y en aura qui deviendront aussi des exemples de couples qui s’aiment jusqu’au bout, envers et contre tout.

Et j’avoue, j’espère un jour, à mon tour, faire partie de ces beaux exemples, pour mes propres petits-enfants… Même s’il faut faire des concessions, au passage.

Love,

Aurélie L

 

 

 

Publicités

La Saint-Valentin pour tous

La Saint-Valentin pour tous…

img_3003

Bah oui, c’est le sujet du moment, alors faut bien que je vous en parle un petit peu !

Après quelques années d’expérience de célibat, et de Sans-Valentin, j’aimerais vous donner une idée de ce que représente cette fête, à mes yeux.

Il y a divers points de vue qui s’opposent ou se rejoignent, sur le sujet de l’amour, quand on prononce le nom de cette fête, et pourtant j’ai l’impression que le mot « amour » perd, chaque fois, un peu plus de son sens originel.

Alors à tous ceux qui disent que c’est une fête commerciale mais qui achètent quand-même. Ceux qui disent qu’ils n’ont pas besoin de cette date pour se rappeler qu’ils sont amoureux, et qui d’ailleurs sont les premiers à oublier cette date. Ceux qui pensent qu’ils doivent être absolument en couple avant cette date fatidique, pour ne pas se retrouver seuls. Ceux qui se retrouvent quand-même seuls. Ceux qui disent que c’est ringard. Ceux qui pensent que c’est ringard, mais qui le font pour faire plaisir à leur femme. Ceux qui ne cherchent plus l’amour depuis longtemps. Ceux qui l’ont trouvé. Ceux qui n’y croient plus. Ceux qui n’essayent plus. Ceux qui en ont marre des fêtes, parce que leur porte-monnaie ne suit plus. Et tous ceux qui n’en parlent jamais parce qu’ils ont « d’autres choses à faire ».

A vous tous, j’aimerais vous rappeler que l’amour est un sentiment que l’on peut également éprouver dans divers aspects de notre vie, et sans limite, car il est universel

Une passion, une famille, des parents, des amis, des voyages, de la musique… il y a de l’amour dans tout ce qu’il y a de meilleur à partager.

Parce que c’est quoi l’amour, en fait ?

La première définition que j’ai trouvé dans le Wiktionnaire est celle-ci :

  1. Sentiment intense et agréable qui incite les êtres à s’unir.

Plutôt simple non ? Et si, au passage, ça peut guérir, faire des miracles, vous faire sourire un instant… si ça peut sauver des vies et si ça peut même recoller les morceaux entre des partis ou des nations opposés… alors tous les prétextes sont bons pour célébrer cela, car ça n’a pas de prix.

Que vous soyez célibataire, en couple, ou veuf(ve), continuez d’aimer jusqu’à, pendant et après la Saint-Valentin et aimez plus largement et plus longtemps que jamais, car on en a tous besoin.

Avec tout mon amour,

La Brune

Ps: si quelqu’un veut m’envoyer des fleurs, des Pivoines s’il-vous-plaît (bon courage pour en trouver en hiver et bon courage pour trouver l’adresse 😉