Scènes ouvertes à Paris

Aujourd’hui j’ai envie de vous raconter un peu mes expériences de Scènes Ouvertes à Paris, mes coulisses à moi. Vous donner une idée de ce qui se passe dans ma tête avant, pendant et après mes passages sur scène et vous donner des idées d’endroits où vous pourriez vous rendre aussi en tant que chanteur, musicien ou simplement spectateur ! 🙂

Bon, je ne suis pas encore une pro de la scène… Jusqu’ici j’ai tout fait pour l’éviter parce qu’à vrai dire je flippais un peu… Alors je me contentais de chanter sous ma douche, dans mon 20m2 face à ma fenêtre ou mes murs blancs, devant mes profs de guitare ou de chant, en home-studio pour enregistrer mes maquettes, et parfois devant mes amis quand l’occasion se présentait et que je disais « F**k » au trac…

Aujourd’hui j’ai compris qu’il était temps pour moi de me dévoiler au grand public. J’utilise le mot dévoiler parce que c’est vrai qu’on a l’impression de se mettre à nu d’un coup, quand on passe sur scène. Il n’y a plus aucun artifice, aucune réplique sociale, aucun mot caché, tout est dit. Tout ce que tu as osé écrire pour en faire cette chanson que tu t’apprêtes à déballer à tout le monde, est sur le point de sortir de ta tête, de ta bulle. Tu partages réellement ton point de vue, sans te soucier de ce que vont dire les autres (ou plutôt des gens qui critiqueront, quoi qu’il arrive) et tu te lances ! Tu n’as plus le choix, l’organisateur a annoncé ton entrée sur scène et les gens t’attendent.

Cela fait des semaines ou quelques jours que tu te prépares, tu as la boule au ventre chaque fois que tu y penses et t’efforce de ne pas imaginer les pires scénarios qui pourraient t’arriver le jour j. Quels scénarios ? Allez je vais vous en donner quelques uns juste pour le fun 😛

  • Scénario numéro 1 : Tu es sur la scène, tout le monde t’applaudit, tu t’installe sur ta chaise, ta guitare à la main, et tu dis bonsoir poliment. Tu souris à la foule dans le noir en t’adressant aux quelques sourires que tu arrives à percevoir tant bien que mal. Tu poses tes doigts délicatement sur les cases de ta guitare pour t’assurer de ne pas te tromper d’accord (le premier c’est le plus important) et tu grattes enfin les cordes mais là tu te rends compte que tout le monde fait un bon en arrière. Beurk ! Ta guitare n’est pas accordée.
  • Scénario numéro 2 : Tu te plante sur les accords
  • Scénario numéro 3 : Tu chante une fausse note (celle qui dure longtemps là, en fin de chanson, tu sais celle qui casse les oreilles…)
  • Scénario numéro 4 : Tu tombe en arrivant sur scène, ou pire tu bouscule quelqu’un sans t’en rendre compte
  • Scénario numéro 5 : Tu oublies tes paroles
  • Scénario numéro 6 : Ton portable se met à sonner, et non ce n’est pas un coup de fil genre où tu peux te la péter en décrochant en mode « Ouais, attends je peux pas te parler là je suis sur scène 😉 » Nan. C’est ton alarme. Un simple rappel pour te dire de prendre ta pilule, pauvre idiote.
  • Scénario numéro 7 : Tu penses avoir éteint cette f***ing alarme mais tu as appuyé sur « Rappel d’alarme » –‘
  • Scénario numéro 8 : Quelqu’un s’étouffe en plein milieu de ta chanson et tu crois qu’il se fout de ta gueule alors qu’il est bel et bien en train de mourir
  • Scénario numéro 9 :  Tu as le hoquet juste avant d’entrer sur scène
  • Scénario numéro 10 : Tes jambes se mettent à trembler, tu n’es plus en rythme, tes lèvres et ta voix se mettent aussi à trembler et tu n’as plus de souffle
  • Scénario numéro 11 : Tu te sens rougir et transpirer sous les projecteurs
  • Scénario numéro 12 : Tu tombes malade le jour même, genre gros rhume, nez qui coule et voix enrouée… Mais tu décides d’aller chanter quand même (bah oui, bien sûr, t’es une rebelle.)
  • Scénario numéro 13 : On te dit d’arrêter de chanter en plein milieu parce que ta chanson est trop longue/ennuyante/mal écrite/mal chantée
  • Scénario numéro 14 : Il n’y a pas de spectateur le jour j et tu t’es fait tous ces scénarios pour rien !!
  • Scénario numéro 15 : Le retour des terroristes dans TA salle de spectacle, ce soir là précisément

Bon voilà, je crois que j’ai fait le tour là…

Non, sans rire, tu peux vraiment t’imaginer les pires choses alors qu’en vrai quand tu arrives sur scène et que tu commences à chanter, ça y est, tout s’en va. Le trac, les tracas et tout ce qui va avec. Tout s’envole pour te laisser t’échapper de ta bulle un instant et inviter tout le monde à plonger dans ton univers le temps d’une chanson ou deux.

Ces derniers temps je suis donc allée faire un tour du côté de Pernety, quartier sud de Paris que je n’avais pas l’habitude de côtoyer jusqu’à présent.

12400912_10207889281811319_4445939148054760858_n

J’ai fait l’Entrepôt. Une très bonne ambiance la salle et la scène sont assez spacieuses ! Le barman est sympa, le décor aussi, il y a un piano, des micros, des spectateurs, de quoi vous asseoir et passer un bon moment, sur scène ou dans la salle.

L’organisateur prenait soin de présenter chaque artiste et de les encourager et à la fin il a même fait passer le chapeau (oui j’aime l’argent, surtout quand ça va dans ma collecte pour créer mon 1er EP 😛 ). Vraiment un très bon souvenir, d’autant que j’avais un trac monstrueux avant d’entrer sur scène et que j’ai finalement été très à l’aise face à mon public chaleureux et très à l’écoute. A refaire donc !

image

 

Hier soir, sous les conseils d’un autre artiste présent à l’Entrepôt, je suis allée me produire Au Magique, quelques rues plus loin. Une toute petite salle dans une cave d’un petit bar, où les habitués semblent se retrouver là depuis 20 ans. Rien à voir avec L’Entrepôt mais c’est une expérience que j’avais envie de partager avec vous.

Le vieillard qui vous accueille a plus de caractère que n’importe quel homme sur cette planète. Ne cherchez pas à le contrarier surtout, car vous êtes, ici, chez lui. Le piano qui trône dans cette petite salle de spectacles prend plus de place que l’ensemble des spectateurs et est encore plus âgé que n’importe quel participant (déjà 100 ans mais toujours aussi vivant, croyez moi).  Les artistes qui osent se présenter sous les petits projecteurs, vous racontent des histoires que tous semblent connaître déjà depuis 20 ans. Des compositions et des textes à la française. Des jeux de mots, des interprétations théâtrales et des guitares en veux-tu en voilà.

IMG_0604

Le temps nous est compté et c’est ce qui rend cette scène encore plus folle. Pas le temps de saluer le public, ni même de raconter d’où tu viens et de faire ta promo. Il y a trop d’artistes qui veulent jouer ce soir. Mais alors comment conquérir son public en une chanson ? Eh bien ! Il en faut du talent !

Je crois que l’artiste qui m’a le plus marquée c’est Fanfan. Une vieille dame, vêtue de couleur, des pieds à la tête, un verre de rouge à la main. Elle chante à cappella, et soudain elle oublie son texte. Embarrassée, elle nous confie qu’elle a peut-être bu un verre de trop. Elle enchaîne alors avec une autre chanson et nous transporte dans son univers un peu fleurit où il y fait bon de s’endormir et s’apaiser un instant.

Pour ma part j’ai décidé d’interpréter Les Défauts, une petite chanson dédier aux femmes et à mes sœurs, qui pointent parfois du doigt leurs défauts pour être un peu rassurer à vrai dire… Une petite chanson que j’ai chanté pour la toute première fois en public, avec plaisir, ce soir là 🙂

C’est une ambiance de proximité, si je puis dire. On se croirait chez Papy. Et le vieux Paris se trouve juste ici. A Pernety.

Allez, un petit extrait de cette première pour moi Au Magique 😉

A très bientôt !

Aurélie

Video Aurelie Laffont sur Instagram

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s