Bzzzzz…PIC !

Bzzzzz… PIC !

1837966-inline
Ce fameux bruit… Ah oui ça t’a fait bien rire quand t’étais gamin, mais aujourd’hui c’est ton pire cauchemar… Et encore faut-il qu’il te laisse dormir, pour en cauchemarder…

Il est 00h36, tu te décide enfin à aller te coucher car une grosse journée t’attend au petit matin. Tu mets ton réveil pour 6:30 en te disant que oui tu te réveilleras en pleine forme, parce que c’est un jour tant attendu. Tu vas enregistrer tes premières maquettes ! Ton rêve de petite fille que personne ne pourra jamais t’empêcher d’atteindre se concrétise enfin ! Tu te glisse dans tes draps, tu souris un peu bêtement, parce que tu es heureuse, tu ferme les yeux et là… Tu les rouvre. Tu as cru entendre un bruit étrange et désagréable.

Tu referme tes yeux en te disant que ce doit être ton imagination. Tu commence ton premier rêve et tout à coup, tu sursaute, te tape sur la joue, te mets en boule sous la couette, tu dis : connard, mais il rigole et il revient, tu te gratte, la joue , puis la main , puis le bras, tu l’entends tu le sens mais le rate à chaque fois, tu te regratte la jambe, et là tu allumes la lumière. Tu le vois, tu te dis : enfoiré. Tu le rate . Tu abandonne. Tu l’ignore. Tu fais genre tu te rendors, tu ne bouge plus.

Puis tu l’entends à nouveau. Tu ouvre un œil. Tu regarde le mur avec attention mais tu vois flou tellement tes yeux sont fatigués. Tu crois l’avoir eu mais tu tapes à côté. Tu ne le vois plus, tu y crois, vraiment. Mais tu l’entends encore. Tu regarde le mur fixement. Il est là, tu attends deux seconds et l’éclate. Victoire. Tu dors enfin. Et là, il avait un frère. L’enfoiré. Tu deviens hystérique et tu parle toute seule. « Putain ! Je dois dormir moi !! »

Ah oui ! A ce moment là, le moustique t’entend et il se dit : « ah d’accord désolé javais pas compris. Je t’embête pas plus longtemps alors. » Bien sûr ! Mais non.

Il est con. Il revient. Les heures passent. Et finalement tu l’éclate lui aussi. Ouf.

Tu n’oses même pas regarder l’heure, mais l’essentiel c’est que, ça y est, tu peux enfin dormir. Mais avant de fermer les yeux, tu aperçois un gros insecte volant non identifiable traverser le salon. Et là tu prie pour que celui-ci soit silencieux ou pour devenir sourde un instant… Et c’est ce qui est arrivé, jusqu’à ce que mon réveil sonne quelques minutes plus tard.

Et voilà, samedi matin est arrivé ! Youhou, c’est partie pour cette journée tant attendue ! Avec le sourire et sans café parce que je n’aime pas ça. #warrior

Aurélie Laffont – La Brune

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s